Orthogénie

À jour en Avril 2018

Écrit par les experts Ooreka

 

En cas de grossesse non désirée, une femme peut légalement pratiquer une IVG jusqu'à 14 semaines d'aménorrhée dans :

  • un cabinet médical de ville ;
  • un établissement de santé public ou privé ;
  • un planning familial ;
  • un centre IVG ;
  • un centre d'orthogénie.

Bon à savoir : suite à la publication du décret n° 2016-743 du 2 juin 2016, une IVG médicamenteuse peut être pratiquée par une sage-femme.

Qu'est-ce qu'un centre d'orthogénie ?

Les centres d'orthogénie, souvent présents dans les hôpitaux, sont des services médico-sociaux dans lesquels il est possible de pratiquer une IVG. Ces centres d'orthogénie sont chargés :

  • de l'accueil des femmes et des couples souhaitant pratiquer une interruption volontaire de grossesse ;
  • de l'information sur la contraception ;
  • du suivi des grossesses (dans certains cas) ;
  • du dépistage anonyme des maladies sexuellement transmissibles comme le VIH ;
  • de la réalisation d'entretiens conjugaux, sociaux et psychologiques ;
  • des consultations gynécologiques, comme le dépistage du cancer du col de l'utérus.

Personnel médical des centres d'orthogénie

Les centres d'orthogénie sont bien souvent divisés en deux pôles :

  • un centre IVG ;
  • un centre de planification et d'éducation familiale.

Ainsi, l'équipe médicale est pluridisciplinaire et se compose de :

  • gynécologues ;
  • sage-femmes ;
  • infirmières ;
  • assistantes sociales ;
  • conseillers conjugaux et familiaux ;
  • psychologues ;
  • sexologues, etc.

Orthogénie : un peu d'histoire

Le mot orthogénie est composé du grec :

  • « orthos » : droit ;
  • et « geneia » : production, formation.

Le premier centre d'orthogénie a ouvert illégalement en 1961 à Grenoble et a suscité un vif débat au sein du corps médical, mais aussi de l'opinion publique. En effet, initialement l'orthogénie est une science qui vise à éviter les naissances d'enfants porteurs de maladies héréditaires sans pour autant attenter au « droit à la différence » et à la diversité. C'est pourquoi l'orthogénie a souvent été montrée du doigt par ses détracteurs, qui l'assimilaient à l'eugénisme.

Aujourd'hui le débat sur les centres d'orthogénie n'a plus lieu d'être, car, contrairement à ce que sous-entend le mot orthogénie, le but principal de ces centres est bien l'accueil, l'information et l'accès à l'avortement des femmes, et non la sélection artificielle des embryons.

En bref, si l'on peut discuter de l'éthique scientifique de l'orthogénie, la question se pose moins quant aux actions menées par les centres d'orthogénie, qui ne sont ni plus ni moins que celles menées par les centres IVG.

Où trouver un centre d'orthogénie ?

Les centres d'orthogénie sont présents sur tout le territoire, en général dans les centres hospitaliers universitaires (CHU) des grandes villes.

Vous trouverez les adresses et contacts des centres d'orthogénie, des centres IVG et des plannings familiaux sur le site www.sante.gouv.fr/ivg.

Bon à savoir : le ministère de la Santé a également mis en place un numéro d'appel gratuit, le 0 800 08 11 11, permettant notamment d'obtenir des informations sur les lieux qui peuvent effectuer une IVG.


Pour aller plus loin


Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !